Le saviez-vous ?

quelques Conseils pour une maison economique

 

Rénovation de combles et isolation thermiques : la solution pour une maison confortable et économique 

 

Christophe Raveau, directeur général de Phénix Evolution, présent au Salon de l'Habitat, vous donne tous les conseils pour dégivrer le montant de vos factures en chauffage mais aussi pour rendre votre maison plus agréable à vivre.

 

Découvrez-les en cliquant ici.

 

 

 

CITE maintenu et cumul CITE/éco-PTz

 

Prologation du Crédit d'impôt pour la transition énergétique

Le crédit d'impôt pour la transition énergétique (CITE) permet de bénéficier d'un taux unique de réduction d’impôt de 30 %, sans condition de ressources et sans obligation de réaliser un bouquet de travaux. Il porte sur les travaux d'amélioration de l'efficacité énergétique réalisés dans l'habitation principale. L'avantage fiscal est de 30 % des dépenses engagées, plafonnées à 8 000 € (16 000 € pour un couple, plus 400 € par personne à charge) sur une période de 5 ans.

Le CITE est prorogé jusqu’au 31 décembre 2017 à droit constant.

 

Suppression de la conditions de ressources lors du cumul CITE et l'éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ)

La condition de ressources permettant de bénéficier du cumul du CITE et de l’éco-PTZ, pour les offres d’avances émises à partir du 1er mars 2016 est supprimée. Cette condition s’apprécie lors de l’octroi d’un éco-PTZ individuel ou collectif.

 Si vous avez souscrit un éco-prêt à taux zéro après le 1er mars 2016, vous pourrez certainement bénéficier aussi du crédit d'impôt pour la transition énergétique lors de votre déclaration de revenus cette année, pensez-y !

 

 

Les 5 travaux de rénovation plébiscités par les Français en 2017

 

Isolation de l'enveloppe, changement de chaudière, remplacement des fenêtres... quels ont été les travaux de rénovation énergétique les plus demandés par les Français en Automne 2017 ? Y-a-t-il eu une évolution par rapport à 2016 ? Éléments de réponse avec Thibaut de Robien, directeur marketing de QuelleEnergie.fr.

 

Et c'est l'isolation des combles qui arrive en tête avec 13,9 % des projets concernés. Une catégorie qui a très fortement progressé entre 2015 et 2016 (+38 %), comme l'explique Thibaut de Robien, directeur marketing de QuelleEnergie.fr : "La raison du succès de l'isolation des combles est simple. Si 30 % des pertes de chaleur d'une maison proviennent de la toiture, isoler ses combles permet de les réduire considérablement. Surtout lorsqu'il sufft de 3 à 4 années pour amortir le coût des travaux". 

 Le poêle à bois arrive en deuxième position de ce classement des travaux les plus populaires (13,8 % des projets). Cette solution serait même, aujourd'hui, la préférée des Français pour se chauffer. 

 Autrefois champion des interventions, le remplacement des menuiseries par des double ou triple vitrages figure aujourd'hui en troisième place (12,9 % des projets).

 Plus surprenant, c'est l'isolation des murs qui pointe à la quatrième place du top 5 avec 10,1 % des projets. Cette intervention, plus lourde que celle des combles, est cependant mise en avant par le site Internet qui précise : "Représentant jusqu'à 25 % des déperditions thermiques du logement, les murs sont, après les combles, la surface à isoler en priorité". 

Enfin, cinquième du classement, la chaudière gaz à condensation, qui apparaît dans 8,4 % des projets simulés par les Internautes. Une solution vantée pour son efficacité énergétique, qui permet de grandement réduire sa consommation de gaz (-35 %). 

 

Source et article complet sur Batiactu.com

 

Besoin d'argent pour financer vos TRAVAUX ?

 

Vous souhaitez faire des travaux dans votre maison mais les ressources financières vous manquent ? 

Nous avons la solution: le rachat de votre crédit immobilier ! 

En effet, les taux attractifs de ces derniers mois (1.67% en juin et 1.59% en juillet) poussent de plus en plus de français à racheter leur crédit immobilier pour économiser. Pourquoi pas vous ? 

 

Grâce à la formation de nos conseillers Phénix Évolution vous avez un interlocuteur unique qui vous guide et vous accompagne dans toutes les étapes de votre projet : réalisation d'une simulation pour votre prêt, mise en relation avec des partenaires financiers, constitution du dossier, suivi de l'avancée de votre demande...

En effet, nos différents partenaires financiers et courtiers, trouveront pour vous, les meilleurs taux pour que votre projet de travaux devienne réalité. 

 

 

75% des français déclarent avoir froid chez eux. 

 

Découvrez l'interview de Thibaut de Robien, directeur marketing et commercial qui a apporté à RTL de nombreuses réponses sur les problèmes de chauffage des français. 

 

Qu'ils se chauffent au gaz, à l'électricité ou au fuel, les Français ont froid. Pour un quart de la population, c'est même en permanence que le froid est ressenti à la maison. Pour la moitié, c'est occasionnellement. Ce sont les enseignements d'un sondage OpinionWay pour le site Quelleenergie.fr, que RTL révèle mardi 15 novembre et qui montre ainsi que 75% des Français ont des problèmes de chauffage. L'enquête indique également que les femmes sont plus nombreuses à déclarer ressentir le froid que les hommes, tandis que les moins de 35 ans se disent aussi plus frileux que les plus de 60 ans.

Pourtant, le budget global alloué au chauffage n'est pas négligeable dans les foyers. Il représenterait en moyenne 14% du budget total des familles. Pour réduire la facture énergétique, des solutions existent : des travaux d'isolation, ainsi que des aides et crédits d'impôt pour les réaliser. Pour autant, ils ne sont que 17% à envisager de réaliser ce genre de travaux, jugés trop chers ou fastidieux.

 

Le chauffage sacrifié pour le pouvoir d'achat

L'isolation du logement est pourtant essentielle. "On peut dépenser beaucoup d'argent à chauffer une maison, mais si elle est mal isolée on chauffe autant l'extérieur de la maison que l'intérieur. Et donc au final on a froid et on dépense beaucoup d'argent", explique Thibaut de Robien, directeur marketing et commercial de Quelleenergie.fr, au micro de RTL.

En attendant, 39% des Français sont prêts à réduire leur confort. Quand certains baissent la température de chauffage du logement, 17% préfèrent rogner sur leurs dépenses de loisir ou d'alimentation. Et selon Thibaut de Robien, cette tendance pourrait se renforcer : "Ce qui est alarmant, c'est qu'on peut s'attendre à ce que l'énergie coûte plus cher dans les prochaines années. Donc le constat qu'on fait aujourd'hui risque de s'aggraver".

 

*Article rédigé par Armelle Levy, la rédaction numérique de RTL. Consultez également l'intégralité de la séquence radio. Crédits Media : RTL.fr

 

Source et article complet sur rtl.fr.

 

 

Habitat, à quoi rêvent les français ? 

 

Sans surprise, la maison indivudelle reste le graal en matière de logement pour un français sur 2. Mais comment l'imaginent-ils, à l'heure de l'efficacité énergétique et du tout-automatique ? Réponses dans le dernier sondage PAP/Yougov. 

 

Les plus jeunes (25-34 ans) imaginent la maison de leur rêve comme un havre de paix, loin du rythme effréné de la vie urbaine et de ses affres technologiques et futuristes. D'ailleurs, ces 25-34 ans sont aujourd'hui plus enclins à faire construire leur maison (55%), selon des critères que l'on retrouve chez la plupart des potentiels acquéreurs : spacieuse et lumineuse, avec de vastes espaces nuit et de vie ouverts sur l'extérieur (70%) ; entourée d'un jardin, indispensable au bien-être des occupants (68%) ; et aussi écologique en vue de faire des économies d'énergie et sans impact sur l'environnement (57%).

Un rêve qui pourrait devenir accessible, tandis que les taux d'emprunt restent toujours très bas et des dispositifs fiscaux comme le PTZ élargi et revalorisé qui sont pérennisés.

 

*Enquête « La maison rêvée des Français », réalisée par PAP Evénements et l'institut de sondage Yougov à l'occasion du salon Faire Construire Sa Maison qui se tiendra du 9 au 11 septembre 2016 à Paris porte de Versailles.

 

Source et article complet sur Batiactu.com

 

Le regroupement de crédits pour concrétiser un projet de travaux

 

Vous avez un projet de rénovation ou d’agrandissement de votre maison ? Si vous remboursez en plus de votre emprunt immobilier plusieurs crédits à la consommation ou prêts personnels, il est parfois difficile d’envisager un nouveau projet.

 

Mais avez-vous pensé au regroupement de crédit ? Vous pouvez profiter des taux actuels très avantageux pour regrouper toutes vos mensualités de crédits immobiliers et consommation (crédit auto, prêt personnel, crédit renouvelable...) en un seul prêt à taux fixe et avantageux.

 

Le rachat de votre crédit immobilier peut ainsi vous permettre de réaliser votre projet de travaux en incluant une trésorerie. N’hésitez pas à faire appel à nos conseillers qui sauront vous orienter vers des partenaires de confiance pour l’obtention du meilleur taux.

 

 

LE crédit d'impôt: simple et efficace pour 60% des français 

 

Chaque année, le mois de mai rime avec déclaration fiscale. C’est également l’occasion pour les Français de se pencher sur les différents avantages fiscaux mis à leur disposition, et notamment sur le Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique (CITE) créé en septembre 2014. 

Quel est l’avis des Français sur ce dispositif ? Quelle utilisation en font-ils ? www.lenergietoutcompris.fr a mené l’enquête auprès d’un échantillon de 1000 personnes.

 

Une aide connue et appréciée

-       Le CITE est largement plébiscité, puisque 61% des personnes sondées, bénéficiaires ou non, le jugent avantageux.

-       Les bénéficiaires sont quant à eux 82% à penser que le Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique est un dispositif fiscal avantageux.

-       Et 78% considèrent les démarches administratives simples.

 

Appréciée mais rarement utilisée...

-       Seulement 23% des Français sondés ont profité des 30% de crédit d’impôt.

-       Si le dispositif est bien connu de ses bénéficiaires, parmi les Français n’ayant jamais eu recours au CITE, 50% d’entre eux n’en ont jamais entendu parler.

 

L'isolation parmi les travaux préférés des Français

-       L’isolation thermique reste le chantier favori avec 49 % des sondés. Vient ensuite l’installation d’un nouveau système de chauffage (41% des sondés) puis enfin l’installation d’un système de production d’énergie renouvelable (10%).

-       En moyenne, le budget attribué à ces travaux de rénovation énergétique est de 18 735€.

 

Source et enquête complète sur Lenergietoutcompris.fr

 

 

 

Future obligation de rénovation énergétique

 

L'obligation de rénovation énergétique à laquelle les propriétaires de logements devront se plier à partir de janvier 2017 se précise.

La loi Transition énergétique, votée en août 2015, a imposé aux propriétaires de réaliser des travaux d'isolation thermique quand ils aménagent des locaux pour les rendre habitables, lorsqu'ils font une réfection du toit ou ravalent la façade (comprendre : réparer au moins 50 % du toit ou refaire l'enduit sur au moins 50 % de la façade). Mais la loi ne s'était pas perdue dans les détails et l'enjeu était de savoir quels seraient les cas d'exemption.

 

Le décret d'application qui vient d'être publié assure un garde-fou : pas d'obligation si « le temps de retour sur investissement du surcoût induit par l'ajout d'une isolation, déduction faite des aides financières publiques, est supérieur à dix ans », précise le texte.

 

Avec cette disposition, le gouvernement peut espérer ne pas créer un tollé chez les ménages qui ont profité de la faiblesse des taux d'intérêt pour s'endetter lourdement afin de devenir propriétaire, et n'ont plus de marge de manœuvre financière...

A la vérité, le décret n'est pas avare en dérogations, puisqu'il liste également des cas divers et très larges. Sont ainsi exemptés, entre autres, les bâtiments d'habitation pour lesquels une isolation par l'extérieur dégraderait significativement la qualité architecturale.

 

Source et article complet sur LesEchos.fr

 

 

 

SUCCÈS INATTENDU DU PRÊT À TAUX ZÉRO AVEC TRAVAUX

 

Depuis son élargissement à l'achat de logements anciens sous condition de travaux, le prêt à taux zéro (PTZ) connaît un succès qui surprend même les professionnels de l'immobilier. 

 

Grâce à des conditions plus avantageuses depuis le 1er janvier, environ 30.000 PTZ ont été distribués de janvier à mai 2016, contre 14.400 à la même période l'an dernier.  

 

Malgré ces résultats prometteurs, le réseau immobilier Orpi estime que si ce dispositif "représente une opportunité pour les acquéreurs dans l'ancien", en revanche, la "quote-part de travaux devant représenter 25% de l'enveloppe d'acquisition le rend peu efficace et limite le nombre de projets éligibles aux conditions d'attribution".

 

C'est également l'avis du spécialiste du crédit Empruntis l'agence et du réseau immobilier Guy Hoquet. "Nous constatons que les primo-accédants prévoient plutôt un montant de 14% en moyenne [pour la réalisation des travaux]", estime Empruntis. Selon Guy Hoquet, le coût d'une rénovation ne dépasse pas les 50.000 euros ; seuls des biens d'un montant maximum de 150.000 euros pourraient, alors, donner droit à souscrire à un PTZ.

 

Source et article complet sur MaisonaPart.com